La Renaissance Florentine

La Renaissance italienne s’appuie sur une démarche historique qui distingue l’âge ancien, associé à la lumière, de l’âge nouveau, celui des ténèbres où l’héritage antique a perdu de son importance. La Renaissance vise alors à instaurer un âge du renouveau qui permettrait de retrouver l’âge de la lumière. Caractérisée principalement par les œuvres des XVe et XVIe siècles et une conception nouvelle de la perspective, la Renaissance naît au XIVe siècle, Giotto étant l’un de ses précurseurs.

DEMANDEZ VOTRE DEVIS
La Renaissance Florentine

Jour 1 : Paris – Florence

Accueil à l’aéroport et envol pour Florence. Transfert à Florence en autocar privé. Depuis la piazzale Michelangelo on découvre les toits et monuments de la ville de Florence. Le panorama s’ouvre jusqu’à l’Apennin. Toute proche, au sommet d’une colline ombragée, San Miniato Al Monte, très belle réussite de l’art roman florentin, arbore sa façade de marbre coloré. Commencée en 1295 sur le site d’une précédente église franciscaine, la nouvelle basilique Santa Croce fut achevée au cours de la deuxième moitié du XIVe siècle. À l’intérieur on s’attardera notamment sur le tombeau de Michel-Ange dessiné par Vasari. On y visite également la chapelle Pazzi conçue par Brunelleschi et considérée comme l’une des réalisations architecturales les plus abouties du début de la Renaissance. La basilique Santa Maria Novella fut édifiée au XIIIe siècle par des architectes dominicains dans un style gothique cistercien. Elle abrite l’une des œuvres fondatrices de la peinture moderne par l’utilisation des règles de la perspective linéaire définies par Brunelleschi : La Trinité de Masaccio. Installation à l’hôtel. Déjeuner au cours des visites. Dîner libre. Nuit à l’hôtel.

Jour 2 : De Brunelleschi au Dôme

Passage par la piazza della Santa Annunziata aux harmonieuses proportions reflétant parfaitement l’esprit de la première Renaissance et aménagée sur la base des dessins de Brunelleschi. La place est notamment bordée par le portique des Innocents que l’on découvre sur la façade de l’hôpital des Innocents, première commande publique faite à Brunelleschi. Visite du palazzo Medici-Ricardi, première demeure Renaissance grandiose de Florence. Le palais fut la résidence des Médicis jusqu’à leur installation au palazzo Vecchio. Les murs de la Chapelle des Mages sont entièrement recouverts de fresques de Benozzo Gozzoli, élève de Fra Angelico : L’Adoration des Mages et Le Cortège des Mages. C’est sur le site d’une ancienne basilique du IVe siècle, première église chrétienne de Florence, que les Médicis financèrent la construction d’une nouvelle église, l’église San Lorenzo. Le complexe de nature hétéroclite se compose d’une église Renaissance en croix latine, d’un campanile du XVIIIe siècle, des Ancienne et Nouvelles Sacristies sur les bras du transept et de l’immense chapelle baroque des Princes greffée à l’extrémité orientale. Le Duomo Santa Maria del Fiore est l’une des plus grandes cathédrales au monde. Commencée à la fin du XIIIe siècle, elle ne fut achevée qu’au XVe siècle par la construction de la somptueuse coupole de Brunelleschi au-dessus de la croisée du transept, véritable prouesse technique. Découverte du musée de l’œuvre de la cathédrale fondé à la fin du XIXe siècle et visite du baptistère qui doit sa réputation tant à sa coupole. Deux de ces portes furent réalisées par Ghiberti qui y consacra une bonne partie de sa vie. En fin d’après-midi, montée à la coupole (463 marches) couverte de fresques peintes par Vasari et Zuccari. Retour à l’hôtel en fin d’après-midi. Déjeuner au cours des visites. Dîner libre. Nuit à l’hôtel.

Jour 3 : Du Bargello à la place de la Seigneurie Alberti

La journée débutera par la visite du musée du Bargello, l’une des plus riches collections de sculptures toscanes de la Renaissance. Sur la piazza della Signoria, on découvre la Loge des Lances qui servait de tribune aux réceptions officielles de la République florentine avant de devenir le symbole du prince au XVIe siècle. Visite du palais Vecchio qui compte parmi les monuments les plus emblématiques de la ville. On admirera notamment la salle des Cinq-Cents qui vante la gloire des Médicis et fut agrémentée de peintures de Vasari. Dans le musée Marino Marini, visite de la chapelle Ruccellai, chapelle funéraire de la famille du même nom s’inspirant du saint Sépulcre de Jérusalem. Visite des collections Renaissance de la Galerie des Offices, premier musée de peinture italienne et toscane au monde. La place d’honneur revient aux maîtres florentins parmi lesquels Boticelli avec La naissance de Vénus et Le Printemps, œuvres emblématiques. D’autres chefs-d’œuvre agrémentent la visite comme L’Adoration des Mages de Léonard de Vinci, La Sainte Famille de Michel-Ange ou encore La Vierge au Chardonneret de Raphaël. La journée s’achèvera par la visite extérieure du palais Rucellai dont le dessin fut réalisé par Leon Battista Alberti qui tente pour la première fois d’appliquer de manière cohérente les ordres classiques à un palais. Déjeuner au cours des visites. Dîner libre. Nuit à l’hôtel.

Jour 4 : Du Carmine au palais Pitti

Départ pour le quartier de l’Oltrarno signifiant « de l’autre côté de l’Arno ». À l’intérieur de la modeste église de Santa Maria del Carmine, on découvre l’un des chefs-d’œuvre de l’art florentin : la chapelle Brancacci. Continuation vers la basilique de Santo Spirito, l’une des dernières et plus belles œuvres de Brunelleschi. La matinée s’achèvera par la visite de l’église Santa Felicità qui pourrait avoir été fondée au IIe siècle par des marchands syriens. L’édifice actuel, en grande partie Renaissance, abrite notamment deux fresques de Jacopo Pontormo dans des tons vifs rouge, rose et orange. Le palazzo Pitti, grande résidence princière édifiée sur la colline de Boboli, fut initié au milieu du XVe siècle par Brunelleschi et achevé au XVIe par Ammannati qui réussit une synthèse parfaite entre demeure citadine et villa à la campagne. Les jardins Boboli, dessinés en 1550 par Niccolò Pericoli, dit il Tribolo, constituent l’un des rares exemples toscans de parc Renaissance. Retour par le Ponte Vecchio, le pont le plus ancien qui enjambe l’Arno à Florence. Déjeuner au cours des visites. Dîner libre. Retour à l’hôtel.

Jour 5 : Villas et jardins – Paris

Cette dernière journée sera consacrée à la visite de villas médicéennes aux environs de Florence. Départ pour la villa Artimino également appelée la Ferdinanda. Commanditée par le grand-duc Ferdinand, la villa fut édifiée à la fin du XVIe siècle par Buontalenti dont elle est la dernière œuvre. Il y fit cohabiter esthétisme et fonctionnalité. Continuation pour Poggio a Caiano où l’on peut visiter la plus célèbre des villas toscanes. L’édifice est précédé d’une audacieuse loggia qui s’inspire de la façade d’un temple grec ; c’est l’un des rares exemples faisant directement référence à l’Antiquité. La villa de Poggio a Caiano illustre parfaitement les règles de proportions et d’équilibre chères aux humanistes et elle servira de modèle pour les autres villas toscanes. Enfin, route pour Fiesole où l’on visitera la Badia Fiesolana, ancienne cathédrale de la ville. Sa façade romane fut conservée et intégrée à la façade Renaissance du XVe siècle. L’intérieur fut travaillé dans le style de Brunelleschi. Déjeuner au restaurant au cours des visites. Transfert à l’aéroport. Dîner libre à l’aéroport. Envol pour Paris.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité. Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera. Néanmoins, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Monnaie et carte(s) bancaire(s) : l’Euro. Les distributeurs automatiques (ATM) sont nombreux dans la plupart des établissement bancaires, les aéroports, les centres commerciaux et les stations services.

Décalage horaire : pas de décalage horaire.

Santé : vaccins universels à jour.

Téléphone : pour téléphoner de l’Italie vers la France vous devrez ajouter + 33 (ou 0033) devant le numéro de votre correspondant en supprimant le 0 du début ; pour téléphoner de France vers l’Italie vous devez ajouter +39 (0039) devant le numéro de votre correspondant en supprimant le 0.

Climat : même climat qu’en France. Les étés peuvent être très chauds. Les saisons les plus agréables restent le printemps et le début de l’automne.

Bibliographie

ARASSE Daniel, MOREL Philippe, l’Art italien, ed. Citadelles & Mazenot, 2015

CHATEAUBRIAND François-René, Voyage en Italie, ed. Rivages, 2015

Collectif d’auteurs, le Goût de Florence, ed. Mercure de France, 2017

FEGURSON W. K, la Renaissance dans la pensée historique, ed. Payot-Rivages, 2009

STENDHAL, Voyage en Italie, ed. Gallimard, 1973

Reportages/Filmographie

Le Grand Tour, Florence, France, Cracovie avec Patrick de Carolis, France 3, 2014

 

Vous aimerez aussi …