Le Liban, “terre de paradoxes”

Le Liban fascine au-delà de ses seules frontières. Au cours de ce voyage géopolitique en partenariat avec l’iReMMO vous rencontrerez des acteurs de la vie politique, sociale, religieuse et culturelle qui vous permettront d’appréhender le Liban dans sa géographie, son histoire, son patrimoine et surtout son actualité. 

 

Jour 1 : Paris – Beyrouth

Accueil à l’aéroport et envol pour Beyrouth. À l’arrivée, accueil par votre guide, installation à l’hôtel. Tour panoramique de Beyrouth et réunion de présentation. Dîner et nuit.

Jour 2 : Beyrouth

Plaque tournante du Moyen-Orient, Beyrouth a connu régulièrement au fil des siècles la ruine et la reconstruction. Découverte du centre-ville de la capitale, avec en son cœur la place des Martyrs où l’on peut découvrir les vestiges des thermes romains, des mosquées, des églises. Déjeuner. Au cours de la journée des rencontres avec des hommes politiques de différents courants, des journalistes ou autres acteurs de la vie politique du Liban seront organisées. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 3 : Deir el Qamar – Beit ed-dine – Moukhtara – Beyrouth

Découverte des principaux monuments du village de Deir el Qamar, tous concentrés sur la place principale : les palais, la mosquée à minaret octogonal la plus ancienne du mont Liban, le souk de la soie et l’église Notre-Dame-de-la-colline. Continuation vers le palais de Beit ed-Dinevéritable modèle d’architecture orientale même si les plans initiaux avaient été confiés à des architectes italiens. Ses jardins sont parsemés de superbes mosaïques byzantines. Route pour Moukhtara et rencontre (sous réserve) un dirigeant druzeDéjeuner au cours des visites. Retour à l’hôtel à Beyrouth, dîner et nuit.

Jour 4 : Beyrouth – Bkerke – Beyrouth

Route pour Bkerke. Rencontre et visite au siège hivernal du patriarcat maronite à Bkerke. Retour à Beyrouth. Au cours de la journée des rencontres avec des hommes politiques de différents courants, des journalistes ou autres acteurs de la vie politique du Liban seront organisées. Déjeuner au cours des visites. Retour à Beyrouth, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 5 : Saïda – Marjeyoun

Route vers le Sud-Liban en direction de Saïda, l’antique Sidon. La ville est déjà citée dans le livre de la Genèse et on y a retrouvé des vestiges du XVe siècle avant notre ère. Si les traces antiques n’ont pas traversé les siècles, on pourra découvrir le château de la mer, forteresse maritime dont les matériaux de construction sont extraits des ruines antiques. Promenade dans les souks et dans le Khan el-Franj, caravansérail des Français, construit au XVIIe siècle pour développer le commerce avec l’Occident. Rencontres avec des ONG palestiniennes et à l’hôpital Hammoud. Départ pour Mleela et visite du musée du Hezbollah. Déjeuner au cours des visites. Dîner et nuit à Marjeyoun.

Jour 6 : Sud-Liban – Zahle

Cette journée sera l’occasion d’aborder la géographie du Sud-Liban et son rôle dans les conflits, l’eau en étant un facteur majeur. Route vers Kfar Kila, à la frontière avec Israël et le Golan syrien. Passage par Cheeba, village libanais tout proche des fermes de Cheeba, fermes collectives sous contrôle israélien. Retour à Beyrouth en longeant le fleuve Litani jusqu’au lac Qaraoun et la Bekaa et le djebel el BaroukConstruit en 1959 sur le Litani, la principale artère fluviale du pays, pour assurer l’irrigation et la production d’électricité, le barrage de Qaraoun forme le lac artificiel du même nom, le plus vaste du Liban avec une capacité de quelque 220 millions de m3. Cela permet d’irriguer environ 30 % des terres cultivées. Déjeuner au cours des visites. Dîner et nuit dans la région de Zahle.

Jour 7 : Baalbeck

Pour rejoindre Baalbeck, cité du dieu Baal, nous traverserons la célèbre plaine de la Bekaa. Le complexe monumental des temples de Baalbeck manifeste aujourd’hui encore le gigantisme du sanctuaire antique.Visite également du temple de Jupiter, considéré comme l’n des plus grands de l’Empire romain, et du temple de Bacchus dont l’état de conservation donne une idée précise de l’architecture du site religieux dans son ensemble. Déjeuner. Retour à Beyrouth en passant par Aanjar, cité omeyyade fondée au VIIIe siècle par le calife Al-Oualid et seul exemple d’architecture de cette dynastie au Liban avec la mosquée de Baalbeck. Le site fait face au mont Hermon qui culmine à 2 814 mètres et où le Jourdain prend sa source. Dîner et nuit à Beyrouth.

Jour 8 : Beyrouth – France

Matinée de rencontres à Beyrouth. Déjeuner puis transfert à l’aéroport de Beyrouth et envol pour la France.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : passeport valide 6 mois après la date de retour sans cachet israélien.

Décalage horaire : les périodes idéales pour se rendre au Liban sont avril/mai et septembre/octobre.

Santé : vaccins universels à jour. Depuis quelques années, le Liban est confronté à une “crise des déchets”, il est donc vivement recommandé de boire de l’eau minérale en bouteille. Prévoir une trousse à pharmacie usuelle avec des anti-douleurs, des anti-diarrhéiques, des pansements et autres produits nécessaires. Pour plus d’information, consultez le site Internet du Ministère des affaires étrangères (conseil aux voyageurs).

Electricité : le courant au Liban est 110/120 V avec des prises conformes aux normes françaises. Il n’est pas nécessaire de prévoir un adaptateur.

Monnaie et carte bancaire : La livre libanaise. Le paiement par carte bancaire est assez répandu au Liban. Des distributeurs automatiques sont aussi présents dans les villes.

Téléphone : Pour téléphoner de France vers le Liban vous devez composer le 00 961 (ou + 961) et le numéro de votre correspondant. Pour téléphoner du Liban vers la France, il faut faire 00 33 (ou + 33) et le numéro de votre correspondant sans le 0. Le réseau mobile est bien développé, renseignez-vous toutefois auprès de votre opérateur pour vérifier que votre option internationale est bien activée si vous souhaitez pouvoir utiliser votre téléphone portable.

Climat : Au mois de mai, les températures à Beyrouth sont comprises entre 16 et 25°. Les pluies sont assez rares.

 

Bibliographie :

Pierre Blanc, Jean-Paul Chagnollaud, Atlas du Moyent-Orient, aux racines de la violence, Autrement, 2016.

Collectif, La société libanaise à l’épreuve du drame syrien, Revue Confluences Méditerranée n° 92, 2015.

Collectif, Liban, de problèmes en crises, Revue Confluences Méditerranée n° 70, 2009.

Amin Maalouf, les Désorientés, Livre de poche, 2014.

Alexandre Najjar, Dictionnaire amoureux du Liban, Plon, 2014.

Muriel Rozelier, Une vie de pintade à Beyrouth, Calmann-Lévy, 2009.

Jean-Marie Blas de Roblès, Vestiges archéologiques du Liban, Edisud, 2004.

Vous aimerez aussi …