La Sicile dans le cinéma italien

Professeur d’histoire-géographie en lycée, Fabien Morizot enseigne également le cinéma (histoire et analyse filmique) depuis plus de 20 ans à l’Université d’Orléans. Il intervient régulièrement au sein de la Dante Alighieri pour des conférences sur le cinéma italien.

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription.

DEMANDEZ VOTRE DEVIS
  • © Hasamélis
  • © Hasamélis
  • © Hasamélis
  • © Hasamélis

Jour 1 : Paris – Palerme

Accueil à l’aéroport et envol pour Palerme. Rivale de Cordoue et du Caire à l’époque arabe, Palerme présente aujourd’hui des vestiges principalement dus aux Normands et au célèbre règne de Roger II. Transfert en ville et déjeuner. Promenade à Cinisi, où  de  nombreuses  scènes  du  film  “I Cento Passi” ont été filmées en 2000 par Marco Tullio Giordana. Passage par le Corso Umberto et la Piazza Vittorio Emanuele Orlando. Visite de la villa Boscogrande. Cette villa fut utilisée pour représenter le palais des Salina, visible dans “le Guépard”. Installation, diner et nuit dans un hôtel à Palerme.

Jour 2 : Palerme

Visite du palazzo Abatellis qui abrite les 16 salles de la Galleria Régionale della Sicilia. Au rez-de-chaussée est exposée l’une de ses œuvres les plus célèbres, la fresque du Triomphe de la Mort ainsi qu’une belle collection de statues d’Antonello Gagini et de Francesco Laurana. Continuation vers la cathédrale. C’est là qu’en 1990, Francesco Rosi choisit de tourner quelques scènes d’Oublier Palerme, adaptation du célèbre roman d’Edmonde Charles Roux. Bien entendu on ne peut échapper aux souvenirs du tournage du Guépard en 1963 (Piazza di San Giovanni Decolatto, Piazza di Sant’Anna). Arrêt  au théatre Massimo,  célèbre  pour  la  scène  du     film  « Le   Parrain ».  Déjeuner. Visite du palais des Normands et de sa chapelle palatine fleuron architectural de la ville. Dîner libre. Nuit à l’hôtel de Palerme.

Jour 3 : Palerme – Monreale – Corleone  – Palerme

Matinée consacrée à la visite de la cathédrale de Monreale (XIIe siècle).  Là encore, Rosi y tourne des scènes d’Oublier Palerme. Passage par la Portella della Ginestra, tristement célèbre pour le massacre ayant eu lieu le 1er mai 1947 durant les festivités de la Fête du travail et dans la frazione de Portella della Ginestra à Piana degli Albanesi. Ce lieu fut utilisé par Francesco Rosi dans “Salvatore Giuliano” mais aussi par Visconti dans “le Guépard”. Déjeuner dans un agritourisme. Continuation vers Corleone. La ville tente de tirer parti de ce stéréotype de « ville de la Mafia » provenant de la saga de Francis Ford Coppola. Le “village des cent églises” fut cité à plusieurs reprises dans le film “le Parrain”. Détour par l’église San Nicolo et son petit monument en honneur de Coppola. Visite du musée de la Mafia. Dîner et nuit à l’hôtel de Palerme.

Jour 4 : Palerme – Bagheria – Cefalù – Syracuse

Route pour Bagheria, célèbre pour les villas de la noblesse Palermitaine du XVIIè siècle mais aussi ville natale du plus célèbre cinéaste italien, Giuseppe Tornatore. Découverte de la Villa Palagonia et qui servit de décor aux films : «Il Mafioso » d’Alberto Lattuada (1962) avec Alberto Sordi ou plus récemment “Il Mafiosodi matrimoni” de Marco Bellocchio avec Sergio Castellitto (2006). Continuation vers Cefalù. Visite de la cathédrale normande, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Tornatore y tourne une scène mémorable de projection en plein air dans « Cinema Paradiso ». Déjeuner. Installation, dîner et nuit à Syracuse.

Jour 5 : Syracuse – Noto – Syracuse

Découverte du parc archéologique de Syracuse. Visite d’Ortygie : promenade dans le quartier historique avec passage à la piazza San Giuseppe et la place Duomo où les scènes du film “Malèna” (2000) de Guiseppe Tornatore ont été tournées. Déjeuner. Route pour Noto, sur  les traces du  “Commissaire   Montalbano”, série  télévisée italienne créée par Andrea Camilleri. Promenade le long du corso Vittorio Emmanuele bordé des principaux monuments de la ville. Visite de l’église du Collegio avec sa façade convexe et de la cathédrale. Continuation vers les lieux liés au Commissaire Montalbano, notamment le Palazzo Ducezio, actuel hôtel de ville et la Piazza Mazzini. Retour à l’hôtel, dîner et nuit à Syracuse.

Jour 6 : Syracuse – Etna – Taormine – Savoca – Catane

Route pour le mont Etna, volcan actif le plus haut d’Europe (3 345 mètres) et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2013. Le volcan a été un cadre magnifique pour différentes  scènes  de films, comme “l’Evangile selon Saint Matthieu” de Pasolini en 1964 et d’autres films du maître qui était un amoureux fervent du volcan mais aussi  un  des  derniers “Star Wars, épisode III” avec la lutte d’Obi-Wan Kenobi contre Anakin Skywalker. Route pour Taormine souvent utilisée au cinéma : Roberto Benigni, qui en 1988, pour “le Petit Diable” filme le célèbre Wonderbar ou Woody Allen qui l’a choisie pour “la dea dell amore/Mighty Aphrodite” (1995) et son chœur antique. Déjeuner dans un restaurant typique. Balade dans les ruelles animées avant de rejoindre le théâtre grec. Continuation par le village de Savoca, village perché au-dessus de la mer Ionienne. Il est l’un des principaux lieux de tournage de la trilogie “le Parrain” de Francis Ford Coppola. Dégustation de granita au mythique bar Vitelli où Michael Corleone, exilé en Sicile, demande la main d’Apollonia à son père. Passage au petit monument en honneur de Coppola. Après la scène de fiançailles vient celle du mariage, sur le parvis de l’église San Nicolo, magnifique église-forteresse du XIIIe siècle. Installation à l’hôtel. Dîner au restaurant et nuit à l’hôtel.

Jour 7 : Catane – Aci Trezza – Paris

Route pour Aci Trezza, célèbre pour “la terra trema” (1948) de Luchino Visconti. Départ pour Catane. La ville a été choisie par Mauro Bolognini pour servir de cadre à son film  Le bel Antonio de (1960) réunissant  deux monstres sacrés du cinéma italien à savoir Mastroianni et Cardinale. La piazza Duomo est bordée de beaux édifices comme le palazzo del Municipio, l’ancien séminaire Chierici et la Porta Uzeda. Visite de la cathédrale de Catane qui est dédiée à saint Agathe, la patronne de la ville. Continuation par la découverte du théâtre romain. Enfin, visite extérieure du castello Ursino, bâti en 1239-1290 par Riccardo da Lentini pour Frédéric II. Déjeuner. Transfert à l’aéroport de Catane et envol pour Paris.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : carte d’identité ou passeport en cours de validité. Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera. Par conséquent, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Climat : tempéré. La période idéale pour se rendre en Sicile est entre juin et septembre.

Décalage horaire : il n’y a pas de décalage horaire entre la France et l’Italie.

Santé : vaccins universels à jours.

Electricité : le courant utilisé en Italie est 230 volts et les prises sont identiques à celles utilisées en France.

Monnaie et carte(s) bancaire(s) : la monnaie en Italie est l’euro. La carte bancaire est acceptée de façon courante et l’on trouve facilement des distributeurs automatiques.

Vous aimerez aussi …