Découvertes flamandes : Bruges et Gand

Dépeintes par les artistes primitifs, Bruges et Gand sont reconnues comme étant des cités marchandes par excellence. Bruges encerclée par des canaux, parsemée par des maisons à pignons crantés et ponctuée d’églises gothiques ouvragées répond à Gand, ville universitaire aux maisons des corporations baroques et célèbre pour son retable de l’Agneau mystique des frères Van Eyck. 

DEMANDEZ VOTRE DEVIS

Jour 1 : France – Bruges

Déjeuner à Bruges. Bruges, la Venise du Nord, présente un tissu urbain très fidèle à ce qu’il était à l’époque médiévale. Visite du musée Groeninge qui présente une importante collection de peintures depuis le XVe siècle et la période des primitifs flamands jusqu’au symbolisme et au surréalisme belges. Découverte du Béguinage de la Vigne, lieu de prières fondé en 1245. Séparé de la ville par un mur d’enceinte entouré de douves, il reste un véritable havre de paix, organisé autour d’un vaste espace vert. Installation à l’hôtel. Dîner et nuit à Bruges.

Jour 2 : Bruges

Dressée au cœur du lacis de ruelles médiévales de la vieille ville, la cathédrale Saint-Sauveur fut fondée au IXe siècle et reconstruite à partir du XIIe siècle dans le style gothique du bassin de l’Escaut qui se caractérise par sa verticalité. Visite du musée Memling installé dans les bâtiments de l’hôpital Saint-Jean qui compte parmi les plus anciens hôpitaux médiévaux d’Europe. Déjeuner. Découverte de la place du Burg, véritable berceau de la ville. On y visite l’hôtel de ville, de style gothique flamboyant, qui est l’un des édifices les plus anciens de Flandre et la basilique du Saint-Sang. Continuation vers le Markt dominé par l’imposant beffroi. Les halles, de style gothique, en constituent la base. La promenade se poursuivra vers la place Jan Van Eyckplein et le quai Espagnol ponctué de ponts en dos-d’âne, de jardins suspendus et de demeures patriciennes. Croisière sur les canaux. Dîner et nuit à Bruges.

Jour 3 : Bruges – Gand

Départ en autocar pour Gand, patrie de Charles Quint et citadelle spirituelle de la Belgique. Construite au XVe siècle au pied du beffroi, la halle aux Draps était le centre de l’activité économique de la ville et le seul endroit où était autorisé le commerce du drap de Gand. Sur la même place, on peut voir la Metselaarhuis du XVIe siècle, la maison de la corporation des maçons. Tout proche, l’hôtel de ville présentent des bâtiments de styles hétéroclites : Renaissance, baroque flamand et gothique. Du haut de ses 91 mètres, le beffroi de Gand domine la vieille ville. Il est surmonté d’un dragon de cuivre dans lequel les Gantois voyaient le défenseur de leurs chartes municipales. Du haut du beffroi, panorama sur la ville (montée en ascenseur). Déjeuner. Visite du musée des Beaux-Arts dont les collections présentent majoritairement des œuvres du XIXe siècle et du début du XXe siècle et plus particulièrement celles de peintres belges comme Emile Verlhaeren, René Magritte, etc. même si d’autres périodes et écoles artistiques sont également représentées. Dîner et nuit à Gand.

Jour 4 : Gand – France

Visite de la cathédrale Saint-Bavon. L’édifice, chef-d’œuvre de l’art gothique, fut construit sur plus de deux siècles et sur les fondations d’une basilique romane du XIIe siècle. Découverte également de la crypte romane et de la chapelle abritant l’œuvre majeure de la cathédrale : le retable de l’Agneau mystique réalisé par Jan Van Eyck. Les thèmes iconographiques y présentent un véritable résumé de la théologie chrétienne. Déjeuner à la Grande Boucherie construite au début du XVe siècle pour accueillir les marchands de viande. Promenade le long de la Lys et passage par le pont Saint-Michel qui offre de très beaux points de vue sur la vieille ville. Continuation vers le quai aux Herbes avec son remarquable ensemble architectural de maisons de corporations. Vue sur le château des comtes de Flandre inspiré par les citadelles franques découvertes par Philippe d’Alsace lors des croisades. En milieu d’après-midi retour en France.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité. Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera. Par conséquent, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Monnaie et cartes bancaires : l’Euro. Il est facile de retirer de l’argent dans toute la Belgique et de payer avec toutes les cartes bancaires dans les commerces.

Décalage horaire : il n’y a pas de décalage horaire entre la France et la Belgique.

Téléphone : pour téléphoner de la Belgique vers la France il faut composer le +33 (ou 0033) devant le numéro de votre correspondant en supprimant le 0 du début ; pour téléphoner de France vers la Belgique vous devez ajouter +32 (0032) devant le numéro de votre correspondant en supprimant le 0.

Électricité : courant 220v. Les prises sont identiques à celles de la France.

Climat : tempéré océanique. Les hivers sont généralement doux et pluvieux et les étés frais et humides.

Bibliographie

BLANC Jan, le Siècle d’Or hollandais, ed. Citadelles & Mazenot, 2019, 608 pages.

CHEVALIER Tracy, la Jeune fille à la perle, ed. Quai Voltaire-la Table Ronde, 1999, 271 pages.

HUGO Victor, en Voyage. France et Belgique, ed. Hachette bnf, 2013, 104 pages.

 

Filmographie

WEBBER Peter, la Jeune fille à la perle, 2003

Vous aimerez aussi …