Voyage en Ethiopie

L’Ethiopie n’a pas fini de nous livrer les secrets de sa très longue histoire. « Le pays aux visages incandescents » est l’un des plus grands pays d’Afrique. Jamais colonisé, le pays est encore peuplé de nombreuses ethnies et croyances témoignant de sa richesse culturelle. D’une étape à l’autre de votre voyage, vous contemplerez les multiples expressions de la nature, des hauts plateaux du Simien aux chutes du Nil Bleu, ainsi que la variété de l’architecture éthiopienne à Lalibela, la « Jérusalem noire », ou Gondar.

DEMANDEZ VOTRE DEVIS

Jour 1 : France – Addis-Abeba

France : accueil à l’aéroport et envol pour Addis-Abeba. Nuit en vol.

Jour 2 : Addis-Abeba – Mekele

Arrivée le matin à Addis-Abeba. En traversant les quartiers historiques de la capitale, montée au Mont Entoto (3200 m d’altitude). Visite du musée archéologique, somptueux panorama de l’histoire de l’Ethiopie, des premières œuvres de l’art axoumite jusqu’au règne de Ménélik. Ici se trouve également le squelette de la célèbre Lucy. Déjeuner au restaurant. Visite de la cathédrale de la Sainte Trinité, bâtie dans les années 30 par Hailé Sélassié et où il repose aujourd’hui. Transfert à l’aéroport et envol pour Mekele. Installation, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 3 : Mekele – Gheralta (100 km de route asphaltée et piste – 3h30)

Route pour Wukro et visite de son récent petit musée où sont exposés des objets sabéens du VIIe et VIe siècle avant J.C provenant du site voisin de Maqaber Gaewa. A quelques kilomètres de Wukro, visite de l’église d’Abréha et Atsbéa. L’église du monastère a été creusée en partie dans la falaise et en partie dégagée. Continuation vers le massif montagneux du Gheralta où sont concentrées de nombreuses églises rupestres du Tigré. Continuation vers l’église de Papasayety, que l’on atteint après une heure de marche, sans dénivelé, dans un canyon bordé d’acacias et de sycomores. En route, visite d’un village tigréen. Arrêt au village de Degoum, où se trouve un ensemble rupestre très ancien, composé de trois monuments, probablement des églises funéraires. Déjeuner au cours des visites. Installation, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 4 : Massif du Gheralta – Yeha – Axoum  (180 km de route asphaltée et courte piste – 4h00)

Route à travers les hauts plateaux du Tigré pour Yeha, un site sabéen qui a conservé un magnifique temple du VIIIe siècle avant notre ère. Continuation vers le massif d’Adoua où se déroula la fameuse victoire éthiopienne face aux armées italiennes et Axoum. Détour par le monastère d’Aba Garima, l’un des Saints fondateur du Christianisme éthiopien. On peut voir dans le petit musée du monastère un évangéliaire du VIe siècle qui est en fait l’un des codex les plus anciens du monde. Route pour Axoum. La ville tira sa puissance du contrôle du commerce de l’encens, de l’ivoire et de l’or à partir de la Mer rouge, et fut, au cours des premiers siècles de l’ère chrétienne, le centre d’une civilisation brillante, dont on trouve les traces sur les deux rivages de la mer rouge. Déjeuner au cours des visites. Installation, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 5 : Axoum

Visite du parc aux stèles qui se compose de monolithes sculptés dont le plus imposant atteint 33 mètres de haut. Visite du petit musée de la ville. Puis, arrêt pour découvrir la stèle du Roi Ezana qui atteste de sa conversion au Christianisme dès le IVe siècle. Visite des tombes des rois Kaleb et Guébré Masqal. Continuation par la traversée du vieux village d’Axoum pour aller visiter le palais de Dongour,  une demeure princière du VIe ou VIIe siècle de notre ère qui illustre la dernière période de gloire de la civilisation axoumite. Devant l’Eglise Sainte Marie de Sion, gisent des trônes axoumites fracassés. A côté de l’église bâtie par Fasilidas, une chapelle conserverait ” l’Arche d’Alliance ” rapportée de Jérusalem par Ménélik, fils du roi Salomon et de Makéda, la reine de Saba. C’est ici que furent sacrés la plupart des négus d’Éthiopie. Découverte du petit musée qui conserve quelques trésors. Déjeuner au cours des visites. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 6 : Axoum – Gondar (350 km de route asphaltée et piste – 7h00)

Journée de route pour Gondar par l’une des plus belles routes d’Ethiopie. Tout d’abord, on traverse la rivière Tekeze un affluent du Nil. Pique-nique simple en route. La piste emprunte les premiers lacets de « Lima limo » à 3000 m d’altitude pour une montée vertigineuse vers le massif montagneux du Simien «  le toit de l’Ethiopie ». Puis, route vers Gondar. Gondar (2 200 m) fut fondée par le grand roi Fasiladas (1632 / 1667) qui en fit la première capitale impériale de l’Ethiopie. Installation, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 7 : Gondar – Bahar Dar (175 km / 3h30 de route asphaltée)

Le matin, visite de l’enceinte impériale où sont regroupés les châteaux royaux (fasil Gebbi) qui dressent leurs étranges silhouettes à l’allure européenne au milieu de la ville. Visites des bains de Fasiladas, un vaste bassin, entouré de sycomores et dominé par un élégant pavillon, lieu de détente des rois de Gondar. Puis, visite de l’église de Debra Berhan Sélassié du XVIIIe siècle où se trouve un cycle pictural très complet de l’iconographie éthiopienne et un extraordinaire plafond peuplé d’angelots. Après le déjeuner au restaurant, route vers la rive sud du lac et détour par le château de Guzara bâti au XVIe siècle sur une colline qui domine le lac Tana et servi peut être de modèle aux châteaux de Gondar. Installation à l’hôtel à Bahar Dar, dîner et nuit.

Jour 8 : Bahar Dar (60 km / 2h de piste)

Route (30 km) pour les impressionnantes chutes de l’Abay ou Nil Bleu appelées « Tis Issat », « l’eau qui fume », balade à pied (45 minutes) en passant par le pont de pierre du XVIème siècle et retour en bateau en traversant le Nil Bleu. Retour en ville pour un déjeuner de poissons. Excursion en bateau privé sur le lac Tana (1 860 m), réservoir du Nil Bleu. Visite de la presqu’île luxuriante de Zeghé, où l’on cultive le café à l’ombre des arbres et où se trouve une église de l’époque gondarienne ; Uhra Kidane Mehret, église ronde qui présente un très beau décor peint du XVIIIe siècle, ainsi qu’un trésor de couronnes royales. Retour en bateau à Bahar Dar. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 9 : Bahar Dar – Lalibela (280  km de route dont  60 km de piste – 6 h)

Très belle journée de route à travers les majestueux paysages montagneux du Lasta et les villages traditionnels Amhara. Déjeuner pique-nique simple en route. En fin d’après-midi, arrivée à Lalibela, la “Jérusalem” d’Ethiopie L’ancienne capitale du roi Lalibela est un site majeur inscrit au Patrimoine Mondial par l’Unesco et une ville sainte pour les chrétiens orthodoxes d’Éthiopie.  Installation, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 10 : Lalibela

Lalibela est l’un de ces lieux rares à la surface de la planète ; unique, étrange, grandiose, sans équivalent, ni descendance, où la nature est magnifiée par l’Homme. Au début du XIIIe siècle, le roi Lalibela entreprit le projet fou de bâtir ou plutôt de sculpter dans la montagne à 2 500 mètres d’altitude, 11 églises, toutes différentes. La capitale spirituelle du roi Lalibela devenu Saint peu de temps après sa mort (1225) a été transformée en « nouvelle Jérusalem », et un lieu de pèlerinage très fréquenté. Visite des églises de Lalibela réparties en deux groupes séparés par un profond fossé symbolisant le Jourdain. Visite du  premier groupe, le quartier royal, accessible par un dédale de couloirs taillés dans la roche compte six églises : Medhane Alem, ou église du Sauveur entourée d’un portique est la plus imposante, Beta Maryam où subsistent peintures et bas-reliefs, Beta Masqal ou l’église de la Croix, qui fut sans doute un martyrium avant d’être une église, les églises funéraires de Beta Danagel, Beta Golgota, Beta Debra Sina et une chapelle consacrée à La Trinité. Déjeuner au cours des visites. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 11 : Lalibela

Le matin,  route  (40 km) pour le monastère de Yemrehana Christos construit en bois et en pierre à l’intérieur d’une grotte, au cœur d’un vallon boisé, est l’un des chefs d’œuvre de l’art religieux du XIIe siècle. Retour à Lalibela pour le déjeuner au restaurant. L’après-midi, visite du second groupe, le quartier ecclésiastique, composé de quatre églises (Beta Emmanuel, Beta Merkurios, Beta Guebrel Rufael et Abba Libanos) aménagé autour d’une rotonde souterraine. À l’écart du village, la fameuse église de Beta Giorgis est un monolithe cruciforme taillé au fond d’un profond fossé. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 12 : Lalibela – Addis Abeba –  Marseille   

Transfert à l’aéroport de Lalibela puis envol pour Addis Abeba. Déjeuner au restaurant. Dégustation de café. Promenade dans le Mercato, le plus vaste marché de la capitale puis dans le quartier de Piazza. Chambres à disposition à l’hôtel. Dîner et transfert à l’aéroport d’Addis Abeba puis envol pour la France.

Jour 13 : France    

Arrivée en France.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : Passeport valide 6 mois après la date d’entrée sur le territoire éthiopien. Un visa (obtenu par nos soins) est obligatoire pour les personnes de nationalité française.

Climat : de type tempéré. La meilleure période pour visiter l’Ethiopie est d’octobre à mars avec une haute saison de janvier à mars où les journées sont chaudes et ensoleillées. Les températures avoisinent les 25 degrés. Du fait de l’altitude, le nord du pays connaît des températures plus fraîches (aux alentours de 20 degrés). Avril à septembre correspond à la saison des pluies.

Décalage horaire : il y a 2h00 de décalage horaire entre la France et l’Éthiopie. Lorsqu’il est 12h00 en France, il est 14h00 en Éthiopie. En été, il y a 1h00 de décalage horaire entre la France et l’Ethiopie. Lorsqu’il est 12h00 à Paris il est 13h00 en Ethiopie.

Santé : vos vaccins doivent être à jour DT polio, fièvre typhoïde, hépatites A & B. Il est également recommandé de vous faire prescrire un traitement antipaludéen et de vous faire vacciner contre la fièvre jaune. Consultez votre médecin traitant. En raison de l’altitude et des conditions sanitaires dans le pays, ce voyage est réservé aux personnes en bonne condition physique. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site Internet de l’Institut Pasteur.

Electricité : le courant en Ethiopie est 220 volts avec des prises conformes aux normes françaises. Il n’est pas nécessaire de prévoir un adaptateur. Pensez aussi à une lampe électrique, des coupures d’électricité fréquentes peuvent survenir.

Monnaie et carte bancaire : la monnaie locale est le birr, divisé en cents. Le birr n’est pas exportable, vous ne pouvez pas rapporter plus de 10 birr en France (0.30cts d’€). Prévoir des espèces (en petites coupures). L’euro et le dollar peuvent être changés sur place (à l’aéroport ou dans les hôtels) mais il est impossible de payer avec. Pensez à bien conserver vos reçus de change, ils peuvent vous être demandés. L’usage de la carte de crédit est peu répandu, en dehors des grands hôtels d’Addis Abeba.

Téléphone : Pour téléphoner de France vers l’Ethiopie vous devez composer le +251 (00251) et le numéro de votre correspondant en supprimant le 0. Pour téléphoner de l’Ethiopie vers la France, il faut faire 00 33 (ou + 33) et le numéro de votre correspondant en supprimant le 0.

Bibliographie :

CANTAMESSA Luigi et RIGHETTI Nicolas, l‘Ethiopie, au fabuleux pays du prêtre Jean, ed. Suisse, Olizane, 2019, 352 pages.

Vous aimerez aussi …