Croatie romaine et médiévale

Par sa géographie, son histoire et sa culture, la Croatie a réussi à se forger une identité européenne. Conquêtes romaines et Moyen Âge y ont laissé des vestiges significatifs que l’on découvrira au cours de ce circuit culturel d’Hasamélis qui longera la côte adriatique du Nord au Sud.

DEMANDEZ VOTRE DEVIS
Croatie romaine et médiévale

Jour 1 : France – Zagreb

Accueil à l’aéroport et envol pour Zagreb. À l’arrivée, accueil par votre guide et transfert en centre-villeZagreb, offre un contraste saisissant entre sa ville haute qui présente une succession de palais édifiés par la noblesse d’autrefois, d’églises ayant résisté à deux tremblements de terre, et sa ville basse avec de spacieuses avenues et des espaces verts disséminés entre les divers quartiers résidentiels.Visite du musée archéologique de Zagreb. Fondé en 1846, le musée rassemble plus de 450 000 objets allant de la préhistoire au Moyen Âge. Installation à l’hôtel, dîner et nuit.

Jour 2 : Zagreb – Pula – Porec

Route pour Pula dont l’emblème est l’un des six plus grands amphithéâtres conservés dans le monde antique. Déjeuner au restaurant. Après-midi consacré à la découverte des vestiges romains de la ville. On découvrira le temple dédié à la déesse Rome et à l’empereur Auguste (Ier siècle après J.-C.) ; l’arc de triomphe des Sergii (Ier – IIe siècle après J.-C.). C’est aussi probablement à cette époque qu’on bâtit l’amphithéâtre qui fut ensuite agrandi et complété à plusieurs reprises jusqu’au règne de Vespasien. Enfin, promenade dans les ruelles pentues de la ville dont les maisons présentent des façades enduites de couleurs vives. Installation, dîner et nuit à l’hôtel dans les environs de Porec.

Jour 3 : Porec – Opatija – Zadar

Visite de la vieille ville de Porec avec sa basilique, superbe témoignage du premier âge d’or de l’art byzantin. Route pour Opatija, la « Nice de l’Adriatique » où semble perdurer quelque chose des fastes d’antan, ceux de l’Empire finissant, lorsque les princesses autrichiennes valsaient au bras de barons hongrois. Déjeuner. Continuation pour Zadar, l’ancienne capitale de la Dalmatie. Installation à l’hôtel, dîner et nuit.

Jour 4 : Zadar – Sibenik – Split

Découverte de Zadar. Le Forum fut aménagée entre le Ier siècle avant J.-C. et le IIIe siècle après J.-C. On peut encore admirer aujourd’hui la majeure partie du pavement d’origine, les fondations de certaines boutiques ainsi que les ruines d’une basilique civile puis visite du musée archéologique. L’espace cathédrale s’est formé dans la partie nord du forum antique, on y visitera l’église Saint-Donat construite en IXe siècle. Puis visite du musée du verre antique de Zadar. Déjeuner au restaurant. Route pour Sibenik, ville qui fut fondée entre les IX et Xe siècles. Promenade dans la ville et visite de la cathédrale Saint-Jacques, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. L’édifice est l’illustration du passage du gothique flamboyant à la Renaissance. Continuation pour SplitInstallation à l’hôtel, dîner et nuit.

Jour 5 : Split – Salona – Trogir – Split

Excursion vers Salona. Elle est devenue le siège d’un important évêché au IVe siècle de notre ère comme en témoignent les vestiges du complexe épiscopal. Visite du site avec le théâtre et l’amphithéâtre, édifice le plus important à l’ouest. Bâti autour de 170, il pouvait accueillir plus de 15 000 personnes. Visite également du musée archéologique du site. Route pour Trogir, déjeuner au restaurant. La ville compte aujourd’hui parmi les plus belles villes médiévales de la côte Dalmate. Visite de la ville et du monastère bénédictin Saint-Nicolas qui recèle un bas-relief de l’époque hellénistique. Retour à Split, dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 6 : Split

Journée consacrée à la visite de Split et du palais de Dioclétien, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979. Visite du temple de Jupiter, édifice de la fin du IVe siècle transformé en baptistère au VIIIe siècle, et du musée archéologique qui présente d’exceptionnels objets de la sculpture grecque hellénistique, romaine et paléochrétienne. Déjeuner au cours des visites. Temps libre en fin de journée et dîner libre. Nuit à l’hôtel.

Jour 7 : Split – Vid – Dubrovnik

Route pour le village de Vid, l’antique Narona qui fut, avec Salona, la plus grande ville antique de la côte adriatique. Fondée par les Grecs vers le IVe siècle avant J.-C., elle prospéra grâce au commerce avec les cités de vis, Hvar et Korcula. Visite du musée construit à l’intérieur même de l’ancien temple d’Auguste. Déjeuner au restaurant puis route pour DubrovnikDubrovnik est le fruit de l’union entre la cité de Raguse, fondée au VIIe siècle et d’une agglomération voisine, Dubrava. Puissamment fortifiée, possédant la troisième flotte marchande de Méditerranée, elle rivalise avec la Sérénissime qui tente à plusieurs reprises de s’en emparer. À l’arrivée tour des remparts. Installation à l’hôtel, dîner et nuit.

Jour 8 : Bouches de Kotor

Excursion aux Bouches de Kotor. Situées au Monténégro, elles forment le seul véritable fjord du sud de l’Europe. La navigation dans les Bouches de Kotor encadrées de villages pittoresques est rythmée par l’apparition de charmantes petites îles et de forteresses. Passage par Risan et visite du complexe archéologique où l’on peut voir des mosaïques romaines des IIe et IIIe siècles de notre ère. Découverte de la ville de Kotor, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco et l’une des villes médiévales les mieux préservées de cette partie du bassin méditerranéen. Promenade dans ses ruelles étroites et visite de la cathédrale Saint-Tryphon, l’une des plus belles églises romanes de l’Adriatique. Enfin, découverte de l’ilot Notre-Dame-du-Rocher au large de PérastDéjeuner au restaurant au cours des visites. Retour à Dubrovnik en fin de journée et dîner libre. Nuit à l’hôtel.

Jour 9 : Dubrovnik – France

Promenade dans les ruelles de Dubrovnik en entrant par la porte Pile qui mène directement dans la Placa, principale artère de la vieille ville. On découvrira les édifices marquants de la cité parmi lesquels le palais des Recteurs  que l’on visitera. Passage également par la place Luza sur laquelle trônent le beau palais Sponza et l’étonnante église Saint-Blaise, patron de la ville de Dubrovnik. En fin de matinée, transfert à l’aéroport. Déjeuner libre à l’aéroport et envol pour la France.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : carte nationale d’identité ou passeport en cours  de validité. Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera. En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Monnaie et carte(s) bancaire(s) : la Kuna. Les cartes de crédit (Visa, Mastercard, American Express) sont acceptés dans les hôtels mais moins dans les restaurants et magasins de taille modeste. Il est facile de retirer de l’argent dans les villes en Croatie.

Décalage horaire : il n’y a pas de décalage horaire avec la France.

Téléphone : pour téléphoner de la Croatie vers la France il faut composer le +33 (ou 0033) devant le numéro de votre correspondant en supprimant le 0 du début ; pour téléphoner de France vers la Croatie vous devez ajouter +385 (00385) devant le numéro de votre correspondant en supprimant le 0.

Électricité :  230 volts. Vous n’avez pas besoin d’adaptateur pour voyager en Croatie.

Santé : vaccins universels à jour.

Climat : climat méditerranéen (étés chauds et hivers doux et pluvieux) sur la côte adriatique alors qu’à l’intérieur des terres le climat est continental (été chauds et hivers froids). Au printemps et au début de l’été le mastrale maintient des températures fraîches sur la côte. La période la plus agréable pour se rendre en Croatie est de juin à septembre.

Bibliographie :

ANDRIC Ivo, la Chronique de Travnik, ed. le Serpent à plumes, 2005

LACLAVETINE Jean-Marie, la Martre et le léopard – carnets d’un voyage en Croatie, ed. Gallimard, 2010

TODOROVA Maria, Imaginaire des Balkans, ed. EHESS, 2011

Revue l’Archéothema : la Croatie romaine et médiévale, 2009

Reportages :

Échappées Belles, la Croatie avec Stéphane Bouillard, France 5, 2015 – https://www.youtube.com/watch?v=RxrLNKDOlSM&t=197s

Paysages d’ici et d’ailleurs, la Croatie, Arte, 2013 –

Thalassa, Croatie – une autre méditerranée, France 3, 2014

Vous aimerez aussi …