Le Japon à Paris

« J’envie aux japonais l’extrême netteté qu’ont toutes choses chez eux. Jamais cela n’est ennuyeux et jamais cela paraît fait trop à la hâte. Leur travail est aussi simple que de respirer et ils font une figure en quelques traits sûrs avec la même aisance comme si c’était aussi simple que de boutonner son gilet. » Lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo.

1868, c’est la fin de l’époque d’Edo et de son système féodal. Le sakoku, politique isolationniste du pays, disparaît pour laisser place à un véritable expansionnisme. Si le Japon se jette soudain dans les affaires du monde, s’il se retrouve happé par la croissance économique de l’époque, lui aussi a beaucoup à offrir. Et les artistes occidentaux mettent peu de temps à s’en rendre compte ; dès le XIXe siècle, la littérature, l’art et la musique ne sont plus seulement influencés par le Maghreb et le Moyen Orient mais également par le Japon. Le pays du Soleil Levant devient donc une mode : à l’orientalisme s’ajoute le japonisme.

Aujourd’hui encore, le Japon est aux yeux de beaucoup une source inépuisable d’inspiration, d’élégance et de sérénité.

A l’occasion du 160ème anniversaire de la signature du traité d’amitié et de commerce signé à Edo en 1858 par la France et le Japon, c’est cette influence du Japon sur l’occident qui est mise à l’honneur à Paris au cours de « Japonismes 2018 : les âmes en résonances » .

De juin 2018 à février 2019, ce sont autant d’expositions, de spectacles, de concerts, de projections cinématographiques, de conférences mais aussi d’ateliers qui permettront à tous de découvrir les mille et une facettes de la terre d’Hokusai. Entre traditions et modernité, coutumes ancestrales et technologie de pointe, le pays des samouraïs et des mangas s’invite à Paris avec plus d’une cinquantaine d’événements.

Le musée national des arts asiatiques – Guimet accueillera l’exposition Meiji, splendeur du Japon impérial, qui rendra compte, grâce à plusieurs techniques artistiques, de la modernisation du Japon sous la Restauration Meiji. Au musée Cernuschi, c’est Kyôto qui sera mise à l’honneur avec l’exposition Trésors de Kyôto : trois siècles de création Rinpa. Le musée des Arts Décoratifs, quant à lui, ouvrira ses salles à l’exposition Japon – Japonisme, 1867 – 2018.

Mais c’est la culture japonaise tout entière que ces manifestations visent à nous faire découvrir au travers d’événements en lien avec l’art floral, l’art du thé ou encore les arts martiaux, la méditation et la calligraphie.

Programme complet : https://japonismes.org/fr

Pour prolonger cette découverte, nous vous proposons de goûter à cette harmonie japonaise au cours d’un voyage culturel au Japon qui aura lieu du 14 au 28 mars 2019 (départ garanti).