Voyage en Vénétie : amour et mort dans le cinéma italien

Accompagné d’un spécialiste du cinéma, ce voyage culturel vous plongera dans une découverte de la Vénétie guidée par les grands classiques du cinéma italien.

 

Filmographie

 

DEMANDEZ VOTRE DEVIS

Jour 1 : France – Venise – Padoue

Accueil à l’aéroport et envol pour Venise. À l’arrivée accueil par votre guide, transfert à l’hôtel et installation. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 2 : Padoue – Vicence – villas palladiennes – Padoue

Départ pour Vicence qui fut transformée au XVIe siècle par Palladio. Visite du Teatro Olimpico, joyau de la Renaissance et monument unique en son genre. Le célèbre cinéaste américain Joseph Losey y filmera quelques plans durant son adaptation de Don Giovanni en 1979 ; en respectant scrupuleusement le livret italien de Da Ponte qui travailla en collaboration avec Mozart. Visite pédestre de la ville en passant par la place des Seigneurs, cœur politique de Vicence. Promenade également sur le Corso Andrea Palladio où se succèdent de nombreux palais dessinés par l’artiste et ses élèves. Ettore Scola viendra y réaliser en 1969 Le commissaire Pepe avec dans le rôle du fameux commissaire Ugo Tognazzi. Déjeuner. Continuation par la visite de la villa La Rotonda édifiée par Palladio vers 1570. Une fois de plus Losey y volera quelques plans mémorables pour son Don Giovanni. De La Rotonda, un sentier (500 mètres) mène à l’élégante villa Valmarana « ai Nani », de style néoclassique, qui renferme de très belles fresques exécutées en 1757 par Tiepolo et son fils. Retour à Padoue en autocar après les visites. Dîner. Nuit à l’hôtel.

Jour 3 : Padoue – Venise – Padoue

Transfert en autocar privé pour Venise. Transfert vers place San Marco en vaporetto sur « la plus belle avenue de Venise » qui a aussi été le cadre du premier travelling de l’histoire du cinéma. Rencontre avec le guide et visite guidée du Palais Ducal, à la recherche du soupir du Casanova de Comencini, et de la basilique San MarcoLe palais des Doges fut pendant 1 000 ans la résidence des plus hauts dignitaires de Venise, mais aussi et surtout, le siège de la République vénitienne, de la police secrète, de la cour de justice et de diverses administrations. Découverte ensuite de la basilique Saint-Marc. La fondation de l’édifice date du IXe siècle au retour de la dépouille de saint Marc ramenée d’Alexandrie. Déjeuner libre. L’après-midi déambulation cinématographique entre Fenice, Rialto et quartier du Cannaregio sur les traces de Senso de Visconti.  En fin d’après-midi retour à l’hôtel en autocar. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 4 : Padoue

Journée de visites pédestres sur les pas entre autres du film de Dino Risi La  femme du prêtreAu Moyen Âge, Padoue s’est organisée autour de trois places où se rassemblent aujourd’hui encore les pôles civil, religieux et commercial de la ville. La piazza dei Signori est bordée de la loggia del consiglio : c’est là qu’en  1970 devant la caméra de Dino Risi se croisent deux monstres sacrés Marcello Mastroianni et Sophia Loren  dans  La femme du prêtre ; la piazza Capitaniato était quant à elle la place principale du palais des Carrare. Enfin, la piazza du Duomo où l’on peut voir le baptistère aux remarquables fresques du XIVe siècle et la cathédrale du XVIe siècle. Visite également du Palazzo della Ragione qui borde la piazza delle Erbe située au cœur du centre historique. Enfin, découverte de la basilique Saint-Antoine, lieu de ferveur à l’égard de saint Antoine, l’un des saints les plus populaires de la chrétienté. Déjeuner au restaurant au cours des visites. Temps libre. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 5 : Padoue – Trévise – Padoue

Transfert en autocar privé pour Trévise. Matinée de visite de Trévise dont l’histoire est liée, depuis le XIVe siècle, à celle de Venise. Promenade au cœur de la vieille ville encore ceinte de ses remparts. La piazza dei Signori est bordée de quelques-uns des plus beaux bâtiments de la cité. Découverte de l’église domicaine San Nicolo, de style roman-gothique, qui abrite notamment des fresques de Tommaso da Modena. Tout proche, le Duomo (XVe – XVIIe siècles) est surmonté de sept dômes. Pietro Germi va complètement utiliser la ville pour son célèbre film palmé à Cannes en 1966 : Signore e Signori. Déjeuner au restaurant. Départ pour la villa Barbaro dans la petite cité agricole de Maser. Visite de l’édifice construit en 1560 par Palladio. Retour à Padoue en fin d’après-midi en autocar privé. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 6 : Padoue – Vérone – Padoue

Journée de visite à Vérone, importante colonie romaine devenue cité-Etat florissante à l’époque médiévale. Promenade guidée en direction de la place aux Herbes, site de l’ancien forum romain et cœur de la cité médiévale. La plupart des édifices qui la bordent ont été bâtis aux XIVe et XVe siècles. Vue sur la maison de Juliette, intéressant exemple d’habitation gothique du XIIIe siècle. De nombreuses adaptations de la pièce de Shakespeare y ont été tournées telles que celle proposée par Riccardo Freda en 1964. Déjeuner au restaurant. Découverte des arènes de Vérone, plus grand amphithéâtre d’Italie après le Colisée de Rome et les arènes de Capoue. De nombreux péplums y ont été tournés et ce dès les débuts du cinéma italien comme  Néron et  Agrippine en 1913. En fin d’après-midi, retour en autocar à Padoue. Dîner et nuit à l’hôtel.

 Jour 7 : Padoue – Murano – Padoue

Transfert le matin en autocar pour Venise et embarquement sur un vaporetto pour Murano à la manière de Mort à Venise de Visconti. Murano est la plus proche et la plus célèbre des îles de la lagune. Le cinéaste de Padoue Antonio Bido choisit d’y tourner un thriller noir qui n’a rien à envier à l’univers sordide d’un Dario Argento en 1978 : Solamente Nero. Cette déambulation cinématographique nous mènera non loin de l’église Santi Maria e Donato reconstruite au début du XIIe siècle dans le style vénéto-byzantin de Ravenne ainsi qu’au musée de verre installé dans le palazzo Giustinian restauré au XVIIe siècle.  Déjeuner et après-midi libres. En fin d’après-midi retour à l’hôtel en autocar. Dîner et nuit.

Jour 8 : Padoue – Venise – France

Temps libre et déjeuner libre. Transfert en fin de matinée à l’aéroport de Venise et envol pour la France.

Tout voyage sur mesure demande une étude personnalisée en fonction de vos dates, de votre effectif et de toute autre composante de votre circuit.

Formalités : Carte d’identité ou passeport en cours de validité. Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera. En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.

Décalage horaire : il n’y a pas de décalage horaire entre la France et l’Italie.

Santé : vaccins universels à jours.

Electricité : le courant utilisé en Italie est 230 volts et les prises sont identiques à celles utilisées en France.

Monnaie et carte(s) bancaire(s) : la monnaie en Italie est l’euro. La carte bancaire est acceptée de façon courante et l’on trouve facilement des distributeurs automatiques.

Climat : le mois de juin est sec et ensoleillé dans le sud de l’Italie. On y relève des températures entre 18 et 26°.

 

Bibliographie

CHATEAUBRIAND François-René, Voyage en Italie, éd. Rivages, 2015

STENDHAL, Voyage en Italie, éd. Gallimard, 1973

 Filmographie

BIDO Antonio, Terreur sur la lagune, 1978

GERMI Pietro, Ces Messieurs dames, 1966

LADO Aldo, Qui l’a vue mourir ?, 1972

LOSEY Joseph, Don Giovanni, 1979

RISI Dino, La femme du prêtre, 1971

ROEG Nicolas, Ne vous retournez pas, 1973

VISCONTI Luchino, Mort à Venise, 1971

VISCONTI Luchino, Senso, 1954

Vous aimerez aussi …